La posidonie : le trésor marin de la Tunisie menacée de disparition

En Tunisie, la posidonie, une herbe marine subit de plein fouet les effets des activités humaines. Pourtant, de nombreux Tunisiens ignorent son rôle clé pour l’économie du pays. Cette algue protège en effet les plages de l’érosion et sert de nurserie à de nombreuses espèces marines.

Les baigneurs considèrent avec dédain cette algue qu’ils jugent disgracieuse lorsqu’elle affleure près des plages. Ils ne se doutent pas que la posidonie joue un rôle crucial pour le tourisme et la pêche. Elles sont aussi un atout de taille dans la lutte contre le dérèglement climatique.

« La Tunisie possède de loin les plus grands herbiers de la Méditerranée », plus d’un million d’hectares, assure à l’AFP Rym Zakhama-Sraieb, chercheuse en écologie marine à Tunis. Ces forêts sous-marines, présentes jusqu’à 50 mètres de profondeur, servent d’abri à de nombreuses espèces de poissons. Les feuilles de « posidonia oceanica » contribuent aussi à casser les vagues et ainsi à préserver le littoral de l’érosion. C’est donc une alliée du secteur touristique (14 % du PIB) et des pêcheurs (150 000 emplois directs).

Grâce à leurs racines rhizomes, les herbiers stockent le carbone et produisent de l’oxygène. Les herbiers, qui absorbent trois fois plus de carbone qu’une forêt, peuvent en fixer de grandes quantités sur des milliers d’années. Cette végétation marine produit en outre 14 à 20 litres d’oxygène par mètre carré.

La suite de l’article

Laissez un commentaire